Le monde d'Astara 

Astara est le dieu suprême protecteur d'un immense empire qui s'est effondré en une seule journée 400 ans auparavant. Son épouse, Aliassa, est vénérée dans ses anciennes provinces, ainsi que leurs quatre enfants. Suite à la chute de l'Empire d'Astara, les goroks, des créatures mi-humaines mi-animales, se sont répandus dans les régions montagneuses du nord. Les sylves, en lisière de leur domaine, ont su résister des centaines d'années, à l'abri dans leur vallée, et ont réussi un temps à conquérir des territoires de leur ennemi de toujours. 
Les hommes se partagent les étendues à l'Ouest et au Sud de ce vaste continent. Un assaut massif des goroks, heureusement repoussé, leur a rappelé qu’eux non plus n’étaient pas à l’abri. De cette victoire est né un nouvel empire, sur l'île d'Oron. Il s'est emparé de plusieurs royaumes sur la côte Est de la mer d'Émérade et menace celui d’Analon. Mais il ne parviendra jamais à conquérir le sud, immense, désertique, esclavagiste, organisé autour de cités-états.  
 
La magie s'avère aussi inoffensive qu'elle peut se révéler dangereuse. Tout dépend de son usage : neutre, bénéfique, ou funeste. Ceux qui outrepassent les limites, qui s'arrogent un pouvoir qui les dépasse, sont corrompus, voués à l'anéantissement. Beaucoup ont succombé, consumés, certains, très peu, ont survécu, que l'on nomme les Initiés, même si, parfois, le prix de ce succès est la folie.
Car la magie est d'essence démoniaque. Elle jaillit de la Source, un passage entre ce monde et celui des démons. Le dieu suprême avait repoussé ces créatures cauchemardesques dans les entrailles de la terre, dans leur cité centrale de Sil. Il avait refermé le puits et fondé sur son emplacement Alkabyr et son Empire. Or, la Source s'est rouverte, Alkabyr a sombré et l'Empire d'Astara s'est effondré.
 
Le roman La Source d'Éternité, sa suite et ses récits parallèles, vous proposent de partir explorer ce monde déchu et d'en extirper, peut-être, la vérité.

[Me connaître] [Me contacter] [Mes univers] [Retour ^]